Depuis 2012, le programme Mobiliz du groupe Renault propose un service d'entretien automobile pour les précaires dans plusieurs de ses garages. Comment marche ce dispositif d'aide mis en place ?

C'est en 2012 qu'est lancé le programme Mobiliz. L'idée, assez simple, était de proposer un moyen de réparer sa voiture pour ceux qui n'en ont pas les moyens. François Rouvier, directeur de Mobiliz, dit s'être inspiré des initiatives de Danone en matière de social business : développer des modèles viables économiquement à des fins plus sociales.

Ce sont aujourd'hui près de 340 garages et concessionnaires Renault en France qui font partie de Mobiliz. En Isère, on en retrouve quatre : à Grenoble, à Fontaine, à Bourgoin-Jallieu, à Vienne et enfin à Heyrieux.

Que trouve-t-on dans un garage Renault Solidaire ?

Un garage Renault solidaire propose à ses clients un tarifs de 35 € de l'heure ainsi que les pièces à prix coûtant. Les réparations et changements de pièces se font avec les stocks des garages, souvent pour l'entretien ou la petite mécanique (vidanges, pneumatiques, plaquettes, etc.). Dans ces cas-là, le garage peut opérer sur toutes les marques.

Cependant, pour les interventions lourdes (changement de moteur, embrayage, carrosserie), un garage Renault ne pourra réparer que des véhicules construits par le groupe (Renault, Dacia, Nissan). De plus, chaque cas est d'abord étudié avant de proposer un devis qui pourra être accepté ou pas par l'utilisateur. Le garagiste lui aussi décidera s'il intervient ou pas ; par exemple, si les réparations coûtent plus cher que la valeur du véhicule, ce sera un refus. Il est alors proposé des options et un accompagnement vers un achat de véhicule d'occasion.

Comment profiter de cette offre ? Il suffira d'être prescrit par l'un des partenaires de Mobiliz. Aujourd'hui, le premier prescripteur est le Fonds d’Action Sociale du Travail Temporaire (FASTT), structure d'aides aux intérimaires. Emmaüs ainsi que les Restos du Cœur sont en lien avec ces garages solidaires. Quelques directions de Pôle-Emploi régionales prescrivent aussi certains de leurs inscrits vers ces garages.

Un programme évolutif

Selon François Rouvier, ce mode de prescription par Pôle-Emploi devrait se généraliser au niveau national d'ici très peu de temps. À ce moment-là, chaque direction régionale de Pôle-Emploi pourrait envoyer les demandeurs d'emploi vers un garage Renault solidaire local.

Durant l'année 2017, le programme Mobiliz devrait aussi se simplifier : un site web, aujourd'hui en préparation, permettra à chacun d'évaluer son droit à cette offre. On pourrait ainsi prendre rendez-vous sans devoir passer par un prescripteur. Selon François Rouvier, une attestation de Pôle-Emploi ou de la Caf avec un Quotien Familial de moins de 1 000 € donnerait droit à ces services. Une plateforme téléphonique sera aussi mise en place afin de proposer ce service aux personnes sans connexion Internet. Pour rester au courant de l'actualité de Mobiliz, il suffira de se rendre sur la page dédiée sur le site du programme.

Vous êtes ici : Accueil Rubriques Société Mobilité Quand Renault se Mobiliz