Morts de Rue : émotions et chagrins partagés [vidéo]

Un murmure qui monte et se transforme en cri, parce qu’il n’existe pas de mot pour définir le mélange de colère, de chagrin et aussi le refus la résignation. Une musique pour temporiser l’émotion. Des photographies pour se souvenir. Des lectures de textes et des prénoms énoncés pour ne pas LES oublier. Un bateau porté doucement jusqu’au carré commun du cimetière et qui transforme celui-ci en havre de paix….Cette deuxième commémoration grenobloise des Morts de Rue  a su restituer une émotion partagée par tous les participants : un hommage habilement conçu, au rythme des chants et des paroles et profondément émouvant.

Visite du carré commun du cimetière de Grenoble avec le collectif Mort De Rue

Le collectif grenoblois « Mort De Rue » avance peu à peu, mais sûrement. Des réunions régulières, une démarche qui s’affirme et des partenaires institutionnels qui sont à l’écoute ou participent à ce projet : autant d’éléments qui mettent en évidence la pertinence de cette démarche, la volonté et l’engagement de ceux qui l’accompagnent.

Création d’un collectif grenoblois pour les morts de la rue

Lutter contre l’oubli et pour la mémoire des personnes de la rue est la raison d’être du jeune collectif grenoblois « Mort De Rue ». Ses membres ont organisé une présentation publique qui s’est tenue le 03 avril dernier dans les locaux de La Piscine-Fabrique de solutions pour l’habitat, à Echirolles.