RSA

Augmenter le RSA plutôt que le SMIC ?

Dans une tribune parue dans le journal Les Echos, Martin Hirsch propose une alternative à l’augmentation du SMIC promise par la gauche et espérée importante par le Front de Gauche et certains syndicats. Prenant le risque de prendre tout le monde à contre-pied, l’ancien Haut-commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté propose que ce soit le RSA et non le SMIC qui soit augmenté de façon significative. Une prise de position audacieuse qui ne manque pas d’arguments : « cela permettrait de mieux cibler les bas salaires sans dégrader les comptes de l’Etat ».

Objectif télédéclaration : la DTR RSA

Dans les Caisses d’allocations familiales (CAF), comme dans tous les organismes et les administrations en contact avec un grand nombre d’usagers, l’envoi et le traitement du courrier coûtent beaucoup d’argent. Dans le contexte actuel de crise économique et de difficultés budgétaires, la réduction de ces dépenses est devenue un enjeu. Sont notamment ciblés tous les courriers concernant le RSA. Mais comment y parvenir ?

Forum des forums RSA 2012, l’initiative iséroise

Le mardi 22 mai s’est tenu à la Maison Familiale et Rurale (MFR) de Moirans le Forum des Forums RSA 2012. Cette deuxième édition d’un rassemblement réunissant travailleurs sociaux et bénéficiaires du revenu de solidarité active a été l’occasion de faire un état des lieux de cet outil unique en France : les forums territoriaux.

Evaluer la performance du RSA (3)

Chronique 3
Une réduction de l’intensité de la pauvreté
La mise en place du RSA a-t-elle eu des effets positifs sur la pauvreté, le chômage et l’insertion sociale ?
Fin 2011, un rapport a tenté d’évaluer ce nouveau dispositif d’aides sociales mis en œuvre depuis juin 2009.
Qu’en est-il de la pauvreté ?

CAF et RSA : du face à face aux interfaces

Depuis 2009 et la mise en place du RSA, les caisses d’allocations familiales (CAF) jouent un rôle plus important dans la gestion des minima sociaux. En Isère comme dans le reste de la France, cela a demandé la mise en œuvre de nouveaux moyens : humains d’abord, mais aussi technologiques. L’écran de l’ordinateur est devenu une interface incontournable.

Le non-recours : une réalité dissimulée

Deux ans après la mise en œuvre du revenu de solidarité active (RSA), la moitié des personnes susceptibles d’en bénéficier n’en font pas la demande. C’est ce que révèle le Comité national d’évaluation du RSA dans son rapport final paru fin 2011. Ce sont ainsi près de 4 milliards d’euros qui ont été « économisés » en 2010. Autre exemple : l’aide à l’acquisition d’une complémentaire santé (ACS) est encore « boudée » à 80 %, six ans après sa création.