Le 115, ça sature !

Les temps sont durs et s’annoncent difficiles pour les sans-abris. Incapable de satisfaire les demandes d’hébergement d’urgence, le 115 reste saturé et n’arrive plus à satisfaire les demandes d’hébergement. La FNARS a publié son rapport annuel et la situation est alarmante.

Le lien, l’écoute et le soin

Dépressions, addictions, la santé psychologique des sans-abri est autant mise à mal que leur santé physique. C’est pourquoi est né, suite à la loi de lutte contre l’exclusion, le service Psychiatrie Précarité rattaché à l’hôpital de Saint-Egrève. Rencontre avec Marguerite Tounkara, assistante sociale participant à ce service ainsi qu’aux maraudes en lien avec le 115.

Le Relais Ozanam privé de 115…

Depuis dix ans, le numéro d’urgence 115 était géré en Isère par le Relais Ozanam, association adhérente de la FNARS (Fédération Nationale des Associations d’Accueil et de Réinsertion Sociale), dédié à l’hébergement et au logement des personnes en difficulté sociale. Mais le 22 septembre, l’association La Relève a fait savoir sur son site que la gestion du 115 faisait désormais partie de ses prérogatives, sans s’étendre sur les raisons de ce changement ni, d’ailleurs, mentionner le Relais Ozanam.  

Urgence sociale : rassemblement le mardi 27 mars

Les professionnels de l’Urgence sociale seront en grève le mardi 27 mars, pour dénoncer le non-respect de la loi par l’Etat, en matière d’hébergement et de logement. (communique_27.03.2012.pdf )
L’arrivée du printemps marque en effet le retrait du dispositif d’hébergement hivernal et la fermeture de toutes les structures d’hébergement ouvertes pour l’hiver. Partout en France, des milliers de personnes risquent de se retrouver à la rue. En Isère, on estime leur nombre à environ 300 dont des familles avec enfants : ces remises à la rue sont hors-la-loi.